Ça fait longtemps que je n’ai pas reçu autant de messages privés sur des problèmes autour de la sexualité; des problèmes de fornication, de masturbation, d’adultère, de rejet sexuel, abstinence sexuelle ou refus de rapports intimes dans le mariage. Mon coeur est tout gros par rapport à tous ces messages. J’ai répondu en privé à plusieurs d’entre vous, mais je tenais à partager quelques billets et ressources sur cette plateforme pour faire du bien au plus grand nombre.

Malheureusement dans nos assemblées, on prie, on prie, on prie, mais on n’est pas équipés pour gérer le problème d’absence de désir sexuel dans le mariage, le problème des femmes qui rejettent leur mari sexuellement ou celui d’hommes qui frustrent sexuellement leur femme, qui trompent leur femme, la masturbation, etc. Les messages que nous recevons ne donnent pas toujours des clés aux gens pour gérer les situations qu’ils traversent d’une manière qui glorifie Christ.  Vous trouverez les partages que nous avons eu précédemment dans la rubrique Sexualité du blog.

La semaine dernière, nous avons partagé des clés sur le thème: “Comment triompher des péchés sexuels?” Nous continuerons pendant quelques semaines sur cette thématique importante Dieu voulant. Comme toujours, partagez-nous vos commentaires ci-dessous, ou n’hésitez pas à m’écrire en privé!

L’un des problèmes qui est revenu de manière fréquente est celui d’hommes frustrés sexuellement par leurs femmes. Et je voudrais m’adresser à mes soeurs ce matin.

Mon objectif dans ce billet, mes Sista, n’est pas de vous donner des solutions toutes faites, mais de nous aider à prendre conscience du problème que cela cause et de nous rappeler ce que la Bible en dit. Il y aurait aussi beaucoup à dire aux frères concernant les défis des femmes et j’en parle un peu dans cet article, mais ce billet est pour les femmes.

Ma femme se refuse à moi depuis plus de 25 ans!

Les témoignages sont nombreux et c’est choquant de voir ce que certaines femmes qui se disent chrétiennes infligent à leur mari dans l’intimité malgré ce que la Parole de Dieu dit à ce sujet.

Il faut de l’équilibre, bien sûr, lorsqu’on aborde ce sujet. J’ai plein de cas d’hommes corrompus de l’intérieur et qui ne sont jamais satisfaits, quoi que leur femme fasse. Elles ont beau les traiter comme des rois, bien cuisiner, bien les servir sexuellement, bref faire leur part, rien n’y fait. Ils finissent toujours par aller se fourrer un peu partout, dehors. On n’en parlera pas ce matin.

Puis il y a un groupe d’hommes que je rencontre souvent qui seraient prêts à tout pour leurs femmes, des hommes fidèles à leurs épouses, engagés dans leurs mariages, sérieux, responsables et que leurs femmes malmènent, se refusant sexuellement à eux régulièrement avec toutes sortes de prétextes et les détruisant par leurs mauvaises paroles. C’est à ce type de femmes que je m’adresse ce matin.

Se refuser sexuellement à son conjoint ouvre une porte à Satan dans votre couple (et dans votre famille) vous devez le savoir, en particulier lorsque l’un des conjoints a du mal à se maîtriser dans ce domaine ou a des besoins sexuels importants.

La Bible déclare: 

Ne vous refusez donc pas l’un à l’autre. Vous pouvez, certes, en plein accord l’un avec l’autre, renoncer pour un temps à vos relations conjugales afin de vous consacrer davantage à la prière, mais après cela, reprenez vos rapports comme auparavant. Il ne faut pas donner à Satan l’occasion de vous tenter par votre incapacité à dominer vos instincts. (1 Corinthiens 7 :5, SEM)

Se refuser sexuellement à son conjoint c’est le priver de son droit. Cela fait souffrir l’autre. C’est mal aux yeux de Dieu! Cela donne une opportunité en or à Satan et ouvre la porte à l’adultère par exemple, pour ne citer que cela, avec ses conséquences dévastatrices!

Il n’y a pas de mots pour décrire ce qu’on expérimente quand on apprend que son conjoint voit quelqu’un et quand une famille est déchirée par une infidélité conjugale. Je reçois assez régulièrement des messages de femmes en souffrance à cause de l’adultère dans leurs couples. La vérité c’est que dans quelques uns de ces cas, ces femmes ont poussé leurs maris dehors à cause de leur irresponsabilité au niveau sexuel. 

Une soeur a dit à son mari un jour: “j’ai pas envie c’est tout. Tu peux aller voir ailleurs ou te satisfaire tout seul. Point.”

C’est compliqué.

Ci-dessous, je vous partage, mes soeurs, quelques témoignages pour que vous voyez ce que les hommes qui subissent ces abstinences sexuelles en disent, en espérant que cela vous interpelle. Certains de ces témoignages sont choquants, mais je les partage quand même tels qu’ils ont été dits, pour que vous sachiez comment certains hommes le vivent, ce qu’ils en pensent, ce qu’ils se disent, même s’ils ne le vous le partagent pas.

moignages d’hommes fréquemment repoussés par leurs femmes

Un frère disait: “étant chrétien, j’ai toujours refusé d’avoir des rapports intimes hors mariage. Je me suis gardé pur durant la période avant le mariage pour honorer Dieu. Il est hors de question pour moi de tromper ma femme. Il n’y a qu’elle qui puisse satisfaire mes besoins sexuels. Elle se refuse fréquemment à moi. Que dois-je faire?”

Un autre a dit: “Je suis marié depuis 40 ans et ma femme n’a jamais voulu faire l’amour avec moi. On m’a dit qu’il ne fallait pas divorcer. Du coup, j’ai vécu une vie triste et bien solitaire avec beaucoup de tentations et de frustrations. Bien que j’en aie souvent ressenti le désir, je n’ai jamais trompé ma femme. Je ne sais pas quoi faire à ce stade.

Un autre a dit: “Je suis marié depuis 38 ans, et ça fait 25 ans que nous n’avons plus de rapports intimes. Je ne sais pas pourquoi, et ma femme ne veut pas me le dire. La dernière fois que nous en avons parlé, c’était il y a 25 ans, et elle m’a dit : “Si tu m’aimes, ne me demande pas pourquoi. Quand je serai prête, je te le ferai savoir”. Je ne l’ai jamais trompée. J’ai presque 73 ans, il faut donc que ce problème soit résolu au plus vite. […]”

Deux commentaires m’ont glacée! Ils disent:

Tant que ma femme me privera de sexe (10 fois par an ou moins)… je ne ressentirai JAMAIS une once de honte ou de culpabilité à avoir des rapports hors mariage, avec d’autres partenaires sexuels, dès que j’en ai l’occasion. […] Je dois me parler à moi-même régulièrement pour ne pas laisser la frustration d’une femme frigide me conduire à la folie totale… alors que Dieu m’a donné une libido saine. Si vous ne pouvez pas comprendre cela, alors vous ne savez vraiment pas ce que c’est que de vivre une situation aussi misérable que celle dans laquelle une femme refuse constamment de faire l’amour à son mari. C’est carrément abusif […] J’aime ma femme plus que toutes les femmes que je connais. Mais si ma femme ne veut plus de moi sexuellement… alors je trouverai constamment d’autres personnes qui prendront sa place pour ce service.

Un autre homme pas chrétien a dit ceci: J’ai une maîtresse, les meilleurs rapports intimes que j’ai eus dans ma vie. Elle au moins veut toujours… Je ne suis pas chrétien mais ma femme l’est. Elle est née de nouveau. Elle pense que le sexe est mondain et que c’est la chair et du coup, me dit NON depuis 4 ans! J’ai rencontré une femme thaïlandaise sexy 14 ans plus jeune que ma femme.”

Vous entendez, mes sista qui imposent une abstinence sexuelle à leur mari dans le mariage?  Votre attitude, si vous vous refusez fréquemment à votre mari, l’expose à des tentations inutiles… au péché.

Je fais une parenthèse pour dire aux frères qui lisent cet article qu’avoir des rapports intimes hors mariage ne sera JAMAIS la solution. Les conséquences sont dévastatrices. Cherchez à comprendre votre épouse, creusez ensemble pour trouver une solution à cette situation. Faites-vous aider.

Un autre a dit: “Je fais de mon mieux pour ne pas quitter ma femme pour une autre mais c’est profondément douloureux de subir ce rejet, d’être repoussé par ma femme nuit après nuit. Je ne l’ai pas trompée mais les tentations sexuelles ne manquent pas…. les femmes me tournent autour fréquemment. Je commence à être fatigué d’être seul…”

Un autre encore a dit: “Ma femme refuse que je la touche depuis 3 ans. Nous sommes mariés depuis 22 ans. Je suis frustré et mon désir sexuel est plus fort que jamais. Je ne suis pas violent. Je fais la cuisine, je suis propre. Je l’aime. Je ne sais plus quoi faire […] Je ne vois aucun espoir. Je me sens moche en tant qu’homme et rejeté. […] Je me suis abaissé à me montrer sur un site web juste pour me sentir apprécié. Je sais que ce n’est pas bien. Je suis un homme extrêmement sexuel avec des besoins non satisfaits. J’ai aussi développé une curiosité bisexuelle. Je ne l’ai jamais trompée. Je me sens tellement perdu”.

Un autre frère a dit: “Je fais tout pour ma femme. Mais elle ne veut jamais de moi. J’ai eu l’idée à un moment donné d’aller faire un massage “avec finitions” mais je ne peux pas. J’aime Dieu. J’en viens à prier pour que la fin arrive vite et que je meure”.

C’est terrible!

Je prie vraiment que Dieu nous accorde Sa grâce!

En disant NON constamment à votre mari, vous manquez à votre devoir conjugal, c’est injuste quelque part.

Aux femmes célibataires, j’ai envie de dire ce matin, si vous ne voulez pas avoir des rapports intimes dans le mariage, écoutez, ne vous mariez pas! Restez seule. N’allez pas frustrer un homme inutilement.

Aux femmes mariées qui se refusent fréquemment et sans raison valable, arrêtez de retenir ce qui ne vous appartient plus depuis que vous êtes mariée. Votre corps est à votre mari, et le sien vous appartient. (1 Co 7:3) Alors rendez-lui ce que vous lui devez. (1 Co 7:4) Faites votre part. Assumez votre rôle d’épouse et donnez-vous vous-même à votre mari, autant que possible (1 Co 7:5)! Se refuser alors que Dieu vous enseigne clairement que cela ouvre la porte au destructeur, est un manque de sagesse.

Maintenant, il faut toujours de l’équilibre comme je le disais en intro. Si vous avez un problème qui affecte votre libido, faites-vous aider et trouvez une solution. Prenez le temps de dialoguer tous les deux pour trouver un équilibre — c’est important — au niveau de la fréquence des rapports, et vous accorder dans ce domaine.  Entre parenthèses, il n’y a pas de “fréquence normale”. Chacun doit faire sa part et vous devez trouver un compromis. Mais de grâce, ne vous refusez pas l’un à l’autre !

** Note: Si votre mari vous trompe alors que vous faisiez déjà votre part, cet article ne s’applique pas à vous.

Que Dieu nous aide!


Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ! Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | YouTube | Instagram.

4 Shares:
15 comments
  1. Bonjour,
    Je dis Amen à cela!
    Je souffre, en tant que mari, d’un refus (de ma femme) d’avoir des relations sexuelles (et nous sommes mariés depuis bientôt 20 ans). Je l’aime et je souffre tellement de ses refus que je n’insiste plus… Même le fait de ne plus pouvoir la voir nue depuis 1 an. La seule fois où nous avons pu avoir des rapports intimes était lors de notre anniversaire de mariage en août 2021. J’ai alors compris qu’elle avait besoin d’avoir bu du vin en bonne quantité au restaurant pour inhiber ses craintes et se donner librement. Nous avions passé une nuit comme je rêvais d’en avoir. Etant donné que nos rapports sont très rares nous n’avons pas pu aller jusqu’au bout car je n’ai pas pu me contenir.
    Cependant, le lendemain elle a n’a pas aimé que l’on prenne notre douche ensemble.
    J’ai compris avec le temps qu’elle avait subi un viol durant son enfance, mais elle a toujours refusé de se faire suivre par une personne de confiance, pour en guérir (il y a un réseau chrétien de psychologues dans ma région). Elle sait pourtant que la sexualité est un don de Dieu.
    Cela m’affecte beaucoup, car parfois je me sens tellement affaibli que je tombe dans la pornographie. La culpabilité m’envahit ensuite et je demande pardon à Dieu.
    Sa sécurité et son bonheur passe principalement par nos enfants.
    Tout cela a créé une distance entre nous, et je n’arrive plus à communiquer.
    Je n’ose pas trop en parler et je l’aime, mais il m’arrive parfois d’avoir des pensées de divorce…

  2. Bonjour,

    je suis tombée sur votre blog,un peu par hasard, j’ai été baptisé, j’ai fait ma profession de fois, ma confirmation, cependant j’ai grandi dans une famille qui n’avait pas vraiment la foi.

    Moi même,je l’ai perdue très jeune.

    Je tenais à le préciser dans un souci d’honnêteté.
    Je n’ai aucune animosité envers la religion, catholique, dans mon cas, bien au contraire.

    Je rejoins en partie votre article, délaisser son mari peu le faire souffrir mais,je trouve un peu injuste que la femme soit tenue responsable des péchés d’un homme .

    C’est aux femmes d’être” soignés”, mais certaines personnes n’ont pas de libido, et la libido n’est pas figé, se forcer peut être traumatisant.

    Faire des efforts,je l’encourage,je le fais moi même et ça a fonctionné , d’ailleurs je vais détailler comment par la suite en espérant que ça aide d’autres femmes

    Le sentiment que j’ai eu en lisant votre article c’est que l’adultère d’un homme est du à sa femme si elle se refuse, mais c’est lui qui trompe,on ne peut pas tenir responsable une femme des péchés de son mari.

    Néanmoins je comprends cet article car il vise , j’imagine,les femmes qui ne font aucun effort.

    Beaucoup d’hommes, même aimants sont très égoïstes quand il s’agit de sexualité et j’ai le sentiment que la libido masculine est souvent bien plus développée que la libido féminine, peut être parce Biologiquement une femme peu avoir un seul enfant en 9 mois alors qu’un homme peut en faire plusieurs chaque jours et un homme a plus de testostérone mais aussi peut être car le plaisir de la femme passe souvent au second plan( que l’on soit croyant ou pas)

    Je crois me souvenir que l’époux doit donner du plaisir à sa femme .
    Je me trompes peut être mais il me semblait avoir lu un texte de l’ancien testament ( c’était il y a longtemps,si vous pouvez me corriger ou préciser le texte je vous remercie).

    Au delà de ce que j’ai ressenti je voulais partager aux femmes de ce blog ce qui m’a beaucoup aidé.

    J’ai eu très mal durant les premiers rapports,puis c’est passé, et il y a un moment, ça a recommandé.
    J’ai eu de vive douleur presque insupportable.
    Je me forcais en me disant que ça viendrait mais plus je me suis forcé plus j’ai eu mal.

    Par chance, depuis peu je suis suivie pour une PMA car mon conjoint a eu des problème de santé et durant l’entretien la personne qui nous a reçu m’a demandé si j’avais mal pendant nos rapports.

    Je ne l’aurais jamais dit de moi même car je pensais que le problème venait de moi et j’avais un peu honte.

    Grâce à ce docteur j’ai appris que j’étais atteinte de VAGINISME.
    Grâce à ce diagnostic j’ai été rassuré et conseillé, sans plaisir,si je me force, c’est impossible, ça empire.
    D’autres femmes ont peut être cette pathologie mal connue.

    En voici une des définitions :

    “Les causes du vaginisme sont psychologiques -mal-être, dépression-, ou bien sexologiques -dyspareunies, peur d’une grossesse, mauvaises expériences passées, abus sexuel. Le vaginisme peut survenir dès le début de la vie sexuelle ou tardivement.”

    Je ne sais pas si ce message trouvera sa place, mais entre femmes, il serait, à mon avis, important de parler de cette possibilité, car il y a des solutions et il y a peut-être d’autres femmes qui souffrent et qui n’en parlent pas, dans ce cas, se forcer empire la situation, il faut être aider par une gynécologue qui vous orientera, et le mari doit soutenir sa femme.

    Je ne souffre plus, le plaisir et le soutien de mon conjoint était indispensable pour que ça fonctionne.
    Sans ce diagnostic, mon conjoint aurait été frustré, j’aurais continué de culpabiliser.

    Pour finir, je crois qu’une femme ne doit pas avoir des rapports si c’est une souffrance pour elle, également si c’est une souffrance psychologique comme je l’ai lu plus haut, mettre son cerveau” en off” n’est pas une solution, ce n’est pas un acte d’amour, c’est autodestructeur.

    Merci pour cette article , la souffrance et la frustration masculine est une problématique délicate à évoquer car complexe et très différente d’un couple à l’autre mais leur souffrance est réelle et ce problème touche énormément de couple.

    J’ai été très longue mais j’espère que mon message pourra aider .

    Merci

  3. Merci Lydia! Je me suis vue en toi. J’ai essayé de parler avec mon mari. D’abord c’était les rires, les plaintes “mais enfin quand je t’ai épousé on ne m’a pas parlé d’allumer des bougies parfumées” et enfin la colère. J’ai laissé tombée. Je simule et fais semblant de ressentir du plaisir depuis des années. Quand je fais l’amour à mon mari, je décroche mon cerveau. Je suis fatiguée. Au début j’avais de l’espoir, je priais , j’ai même jeûné. Maintenant, je laisse. Mon corps appartient à mon mari? Soit! si même les articles du blog nous encourage à nous donner comme ça bah…ok. Quand on lui demande de lire des livres de Gary Chapman, mon mari néglige alors que le dialogue pourrais arranger les choses et me permettre enfin de ressentir du plaisir. Tiens il est tard, c’est l’heure de décrocher mon cerveau…

  4. Merci pour ces témoignages. Souvent la femme a encore des problèmes plus profond. Il ya des situations que seul Jésus peut restaurer. 😕

  5. @Lydia : C’est douloureux ce que vous avez vécu. Mais il faut accepter que cette violence sexuelle, cette souffrance endurée par certaines femmes peut aussi l’être par un homme. Car une femme peut aussi être manipulatrice et méchante. Hors, s’il est bien établi que les hommes font souffrir les femmes, il l’est beaucoup moins que les femmes font souffrir les hommes. Pour cela, je suis reconnaissante à Aisha pour cet article. Ayant grandi dans un foyer où la femme maltraite l’homme, je recherche beaucoup de témoignages d’hommes afin de ne pas (re)produire cette violence -souvent psychologique, sur un futur mari. C’est ma pire hantise.
    Alors merci pour votre témoignage, mais merci beaucoup aussi aux témoignages de tous ces hommes.

  6. C’est vraiment triste et malheureusement dans beaucoup de couples chrétiens, c’est la triste réalité. Et ces hommes mariés délaissés sexuellement par leurs épouses, se retournent constamment vers les sœurs célibataires de l’église, leur mettant presque une pression terrible pour les soulager, comme ils disent, et comme la sœur va dire non, les problèmes vont commencer. Tout simplement parce que le mari a dit non pour quelque chose, la femme dira aussi non au sexe comme pour le punir. Vraiment les sœurs mariées, arrêtez de menacer votre mari et obéissez à la Parole de Dieu. vos corps ne vous appartiennent pas, ils appartiennent à Dieu.

  7. Bonjour ma chère soeur Aisha,
    Je t’avoue que je suis outrée et consternée de certains témoignage qui n’auraient jamais dû trouver leur place sur ta page. Je ressens cela comme une forme de pression ou de chantage par la peur pour un problème si profond qui touche souvent à l’âme. Un domaine que Dieu seul peut gérer. Voici, j’ai été moi même des années durant confrontée à ce problème et plus que mon époux en manque d’acte physique ou physiologique, j’étais moi même comme désséchée sans aucune réaction quand il me touchait. En fait je connaissais la raison de ma souffrance mais je ne savais comment m’en sortir et j’étais comme morte bien que non frigide. La raison c’était que mon époux en fait bien que de bonne foi ne se rendait pas compte qu’il “m’utilisait” lors des rapports mais que tant qu’il n’avait pas de désirs, j’étais juste celle qui faisait tourner la maison et lui jamais un geste d’affection qui ne soit suivi d’acte sexuel. Un jour j’ai découvert des vidéos pornographiques dans ces affaires et j’ai vu qu’il reproduisait avec moi certains gestes qui était sur ces vidéos. Ça m’a cassé et quand mon mari me touchait j’étais écoeuré. J’en ai souffert une vingtaine d’années sans jamais trouver ni les mots, ni l’occasion pour m”exprimer avec lui car il est très superficiel quand il s’agit de discuter. Vois tu les hommes ont besoin de sexe et les femmes ont besoin de dialogue et d’échanges mais trop d’hommes croient que parler c’est inutile, alors ils deviennent égoïstes sans se rendre compte. Ce qui devient important dans le couple c’est leur manque de sexe mais pas le manque de dialogue pour l’épouse. Sans compter les attaques d’ordre spirituel qu’il faut discerner car n’oublions pas que les mariages sont aussi la cible de l’ennemi de nos âmes. Au final, mon époux a eu un très gros problème de santé et lui maintenant n’ a plus de besoins sexuels. Du coup je suis restée moi, avec ma frustration, mais Dieu me donne sa paix chaque jour. J’ai voulu réagir à cet article car il ne faut pas traiter à la légère de manière globale en disant “épouse acceptez les rapports”. Ce n’est pas si simple. Un rapport plaisant ça se prépare dans le quotidien par l’attention que l’un porte à l’autre, l’écoute, la douceur….Moi même, bien que chrétienne, à cause de ce profond mal être, j’ai eu des pensées de divorce, de suicide, et…..d’infidélité à mon époux. Il y a des blocages que seul Jésus Christ peut dénouer, dans sa miséricorde.

    1. Chère Lydia,

      Je suis infiniment reconnaissante pour ton témoignage.

      J’ai fait exprès de laisser certains commentaires ou témoignages d’hommes pour les femmes prennent conscience de comment certains hommes vivent cette abstinence sexuelle, ce qu’ils en pensent, ce qu’ils se disent, même s’ils ne partagent pas ouvertement à leur épouse.

      Comme tu le dis si bien, c’est un problème complexe car beaucoup d’hommes ne savent pas s’y prendre. Beaucoup sont égoïstes, ne pensant qu’à leurs fantasmes. Beaucoup délaissent leurs femmes (refusent de dialoguer), malmènent leurs femmes physiquement, émotionnellement et s’étonnent ensuite de ne pas pouvoir connecter intimement avec elles, profondément… J’en parle dans d’autres articles, dans la rubrique sexualité du blog.

      Dieu nous parle très clairement dans 1 Co 7:5 et dans d’autres versets bibliques, et nous sommes appelés à faire notre part, chacun indépendamment de ce que l’autre fait, en comptant sur Sa grâce.

      Que Dieu nous aide!

      Merci encore Lydia

  8. Soyez béni maman AISHA pour le partage de ces témoignages, je ne suis pas encore mariée mais je l’ai imprimé pour le porter à une de mes sœurs qui vit ce problème avec son mari.
    Que notre Dieu guérisse nos sœurs et les libère cet esprit destructeurs de foyer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous Aimerez Aussi
Lire Plus

On se marie pour rendre son conjoint heureux

Non, le véritable mariage (et l'amour véritable) n’est jamais à propos de vous. C’est à propos de la personne que vous aimez – ses souhaits, ses besoins, ses espoirs, et ses rêves. L’égoïsme demande : “Que puis-je y gagner ?”, quand l’amour demande : “Que puis-je donner ?”
Lire Plus