Je vous partage notre voyage à travers l’infertilité, comment Dieu nous a aidés à traverser cette épreuve et nous a bénis en nous donnant nos bébés miracles.

En 2007, on m’a diagnostiqué un syndrome des ovaires polykystiques, communément appelé SOPK, et on m’a dit que je ne pourrais pas avoir d’enfants sans assistance médicale.

C’était pendant la période où je fréquentais mon mari. Je lui ai fait part de ce que les médecins m’avaient dit et il m’a répondu: “A moins que Dieu ne soit pas Dieu… nous aurons nos enfants.” Nous nous sommes mariés en 2010 et notre voyage vers la parentalité a commencé.  

Absence de cycles menstruels

À ce stade de notre voyage, je n’avais de cycle que lorsqu’on me donnait des médicaments pour le provoquer. Autrement, je pouvais passer une année entière sans cycle menstruel. Je me souviens que nous avons prié pour que mes cycles soient réguliers et que nous avons célébré chaque fois que j’avais mes règles. Chaque cycle s’accompagnait de nombreuses visites chez le médecin pour surveiller la réaction de mon système reproductif et dans l’espoir de déterminer ce qui pouvait être fait pour m’aider à tomber enceinte, mais rien ne semblait fonctionner.

Enceinte malgré les pronostics des médecins!

En octobre 2014, j’étais au travail et j’ai ressenti une douleur atroce. Je me suis donc rendue aux urgences. Le médecin m’a demandé si j’étais irrégulière et j’ai répondu que oui, car j’avais l’habitude qu’on me pose cette question à chaque rendez-vous. 

Il nous a conseillé de faire un test de grossesse avant de faire quoi que ce soit d’autre. Nous avons fait le test et nous avons été surpris d’apprendre que nous attendions un bébé! J’étais choquée… je n’arrivais pas à digérer ce que j’entendais. J’ai appelé Ronnie, qui était au travail à ce moment-là, pour lui annoncer la nouvelle. Nous étions ravis, mais comme j’avais eu des saignements intermittents ce mois-là, les médecins étaient inquiets.

Il m’a demandé de consulter mon gynécologue obstétricien. Je me souviens de notre visite chez le gynécologue. Ils ne voyaient pas de signe de grossesse, mais pensaient que c’était peut-être trop tôt. Malheureusement, après plusieurs semaines de visites médicales et d’examens, on nous a annoncé qu’il s’agissait d’une fausse couche. Ronnie a regardé mon gynécologue obstétricien et lui a dit: “on nous avait dit que nous ne pourrions jamais avoir d’enfant sans assistance médicale, mais ma femme est tombée enceinte”. Aussi dévastatrice que fut cette perte, nous avons fait une offrande à Dieu en le remerciant du fait que j’étais tombée enceinte et en croyant que Lui qui l’avait fait, le ferait à nouveau

Essai de traitements pour tomber enceinte

Après cette perte, nous avons essayé plusieurs traitements pour tomber enceinte. Durant chaque traitement, je sentais Dieu me dire que ce miracle de conception lui appartenait. Cependant, en tant qu’êtres humains, nous avons essayé tous les traitements disponibles. Plus nous essayions de traitements, plus je me sentais malade. Nous avons été approuvés pour une fécondation in vitro (FIV) en 2017, mais nous avons décidé de ne pas la poursuivre parce que les traitements pourtant moins invasifs que la FIV me rendaient malades. 

Par conséquent, nous avons avons décidé de faire confiance à Dieu et de profiter l’un de l’autre jusqu’à ce que nous ayons la chance d’avoir nos bébés miracles.

Plus de 50 kystes dans mes ovaires!

En 2018, j’ai commencé à ressentir des douleurs atroces et j’ai découvert plus tard que les kystes grossissaient et commençaient à éclater. Ce qui était difficile parce que je ne savais pas quand un kyste éclatait. Ma seule intuition était la douleur qui s’ensuivait. 

Je me souviens qu’à l’automne 2018, un kyste a éclaté juste à la station de métro après que Ronnie soit venu me chercher ce jour-là.  J’avais tellement mal qu’il a dû me porter dans les escaliers quand nous sommes rentrés à la maison. Deux jours après, il m’a emmené aux urgences.

Ma gynécologue nous a parlé d’une procédure qui, d’après ce que nous avons compris, permettrait d’enlever les kystes et de faire en sorte qu’il n’y ait pas de tissu cicatriciel. Nous lui avons dit que nous allions y réfléchir et prendre une décision. À ce stade, j’avais plus de 30 kystes dans un ovaire et plus de 20 dans l’autre! Ronnie et moi avons prié et nous nous sommes sentis en paix avec la procédure, nous avons donc décidé de programmer l’opération. J’ai subi l’opération en septembre 2018 et mes cycles sont devenus réguliers. Nous étions tellement enthousiastes ! 

Deuxième fausse couche

En février 2019, nous avons appris que nous attendions un bébé et nous étions tellement contents d’avoir exaucés et nous étions impatients de profiter de le grossesse. Je me souviens d’être allée au rendez-vous de la sixième semaine, d’avoir vu le bébé et d’avoir entendu les battements de son cœur. C’était tellement surréaliste. 

Cependant, lors de notre rendez-vous de suivi, à environ 8 semaines, nous avons constaté que le cœur ne battait plus. Nous étions à nouveau dévastés. Je me souviens que le retour à la maison était très calme… nous n’avions pas de mots pour exprimer ce que nous ressentions. 

Nous devions encore nous rendre à des rendez-vous de suivi pour comprendre ce qui s’était passé.  Je me souviens en particulier du rendez-vous où nous ne pouvions plus voir le bébé dans mon utérus – nous étions anéantis. Après une semaine de saignement à la suite de cette perte, j’ai du subir une procédure de dilatation et curetage en avril 2019.  

Je me souviens d’être venue au culte de Pâques cette année-là, le lendemain de ma sortie d’hôpital. J’ai pleuré pendant tout le culte, mais une fois encore, il était important pour nous de louer Dieu pour ce qu’il avait fait.

Grossesse extrauterine et troisième fausse couche…

En juillet 2019, nous avons appris que j’étais à nouveau enceinte et, cette fois, je n’ai pas voulu aller chez le médecin avant d’avoir atteint 13 semaines… la dernière expérience m’avait traumatisée. Nous avons fait part du résultat positif du test de grossesse à ma gynécologue, qui a respecté notre décision d’attendre pour aller la voir. Même si nous étions très enthousiastes, cette grossesse était inquiétante car il se passait toujours quelque chose. Cependant, nous avons continué à croire que Dieu nous porterait jusqu’au bout.

Après 12 semaines, j’ai commencé à saigner et à avoir très mal. Nous avons donc prévenu mon gynécologue et Ronnie m’a emmenée aux urgences. Après de nombreux tests et une échographie, ils ont découvert que j’avais une grossesse extra-utérine qu’il fallait m’opérer d’urgence. 

Nous n’arrivions pas à digérer les pertes subies en 2019 et tout ce que nous savions faire, c’était prier. Je suis restée à la maison pendant quelques mois après la grossesse extra-utérine. J’ai passé ce temps à prier comme une folle au sujet de notre voyage à travers l’infertilité.

À la suite de ces pertes, nous nous sommes inquiétés de savoir si j’avais des problèmes pour porter un enfant, mais notre médecin n’arrêtait pas de nous dire que nous allions avoir un enfant. 

Je ne me rendais pas compte des muscles de foi que j’étais en train de développer à ce moment-là. Je priais comme une folle et je posais tant de questions qui, je le pensais, ne trouveraient jamais de réponse. 

Nous avons reçu une parole de Dieu…

Cependant, en décembre, alors que la cousine de mon mari nous rendait visite, Dieu l’a utilisée d’une manière dont il était le seul à pouvoir le faire. Elle nous a également annoncé que j’allais tomber enceinte l’année prochaine, c’est-à-dire en 2020. Notre foi a été renforcée et nous étions dans l’expectative. 

Mon miracle est arrivé ! Je suis devenue maman après 10 ans de combats!

En février 2020, nous avons appris que nous attendions un bébé. Je me souviens de notre premier rendez-vous durant la pandémie. Nous étions très nerveux à cause des expériences du passé. Cependant, nous nous sommes souvenu de la parole qui nous avait été donnée et nous reposer en Dieu, sachant que nous ne sommes pas notre passé. Nous savions que nous porterions ce bébé jusqu’à la fin. Et gloire soit rendue à Dieu, nous avons donné naissance à un petit garçon en bonne santé que nous avons appelé Amari en novembre 2020… 👏👏👏  Son nom signifie “miracle de Dieu”.

Une fois de plus, l’ennemi s’est montré très actif. J’ai dû retourner à l’hôpital parce qu’après une grossesse en bonne santé, j’ai eu une préclampsie après l’accouchement. Mais Dieu nous a aidés à traverser cette épreuve.

En septembre 2021, je suis à nouveau tombée enceinte et Dieu nous a bénis en nous donnant une petite fille en bonne santé, Anaya, en mai 2022. Son nom signifie “Dieu a répondu”. 🙌

>>> 12 Promesses divines sur l’exaucement de prière

En effet, Dieu a été fidèle à notre famille. Amari et Anaya sont des miracles pour le monde qui nous regarde…Ils nous rappellent chaque jour que Dieu répond à nos prières.

Jane à son Mari, Ronnie: je tiens à te remercier tout particulièrement, bébé, pour t’être toujours accroché à Dieu et pour n’avoir pas faibli, quelles que soient les difficultés que nous avons rencontrées au cours de notre voyage dans l’infertilité. J’admire ta foi et tu es vraiment une bénédiction et je t’aime tellement. 

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus tout au long de notre parcours et qui ont prié pour nous. Nous voulons simplement partager notre témoignage avec la famille de notre église et vous encourager à croire que le même Dieu qui nous a bénis est toujours en train de faire des miracles. 

Votre parcours n’est peut-être pas celui de l’infertilité, mais faites-Lui confiance pour votre parcours. Il ne fait pas de favoritisme, Il rendra toutes choses belles en leur temps. 

Merci.

Jane & Ronnie

***********

Ce témoignage a été partagé dans mon eglise Dimanche dernier.

Ouf quel témoignage! J’ai été tellement touchée par la persévérance de ce couple malgré tous les défis qu’ils ont rencontrés… entre kystes ovariens, fausses couches à répétition, procédures médicales sur procédures… ils ont gardé la foi…mais surtout, Dieu a été fidèle! 😊

Ce que Dieu t’a promis, Il l’accomplira. Attaches-toi à Sa Parole. Persévère.

L’Eternel m’adressa la parole, et il dit: Ecris la prophétie: Grave-la sur des tables, Afin qu’on la lise couramment. Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, Car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement. (Habacuc 2:2-3)

Partage ce témoignage à tous les couples que tu connais, qui luttent avec un problème d’infertilité ou ont un défi qui nécessite une intervention divine.

Shalom,

Aisha


1 Shares:
4 comments
  1. Merci pour ce témoignage de foi et d’ édification, oh oui Dieu agit toujours. L’ infertilité ,ce voyage inconnu mais Dieu tiens toujours à ces promesses. Je me connecte à cette grâce de l’ enfantement et comme il s’ est souvenu de vous, il se souviendra également de moi.

  2. Magnifique. C’est merveilleux qu’ils ont gardé la foi et la confiance en Dieu. Dieu a récompensé ça. Gloire à Dieu pour son miracle et sa grâce.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous Aimerez Aussi
Lire Plus

Aide-Moi Seigneur…

Votre petit monde se désintègre sous vos yeux. Votre mariage est en difficulté et vous ne savez pas vers qui vous tourner. Vos yeux sont remplis de larmes. La douleur et l'angoisse sont vos compagnons de tous les jours. Dieu connaît toutes vos craintes, toutes inquiétudes. Il connaît tous vos soucis, toutes vos préoccupations. Il connaît vos luttes. Dieu connaît vos peines et Il entend la voix de vos larmes.
Lire Plus