Sexualité

Positions et pratiques sexuelles: qu’est-ce qui est permis ou interdit?

Écrit par Aisha B.

Pas mal de chrétiens se posent des questions concernant la sexualité dans le couple chrétien. Quelles sont les positions ou les attitudes sexuelles que l’on devrait ou ne devrait pas avoir avec son conjoint? Qu’est-ce qui est permis, qu’est-ce qui est interdit bibliquement ?

Il n’y a pas de réponse universelle à ces questions. Pour vous aider à y répondre personnellement, je vous encourage à vous poser les 5 questions suivantes :

1 – Est-ce interdit dans la Bible ?

Si oui, alors ce n’est même pas la peine d’y songer. Il faut d’emblée éliminer cette pratique ou position sexuelle. Par exemple, la bible est claire pour ce qui concerne les rapports intimes en dehors du mariage (impudicité ou immoralité sexuelle).

Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité; (1 Thessaloniciens 4:3)

2 – Est-ce que cela souille ma conscience devant Dieu ?

Le principe biblique qu’il faut considérer pour répondre à cette question est énoncé dans Romains 14 dans lequel Paul nous encourage à agir sur la base des convictions que nous avons et en respectant les convictions des autres.

Si ce que vous faites dans votre intimité sexuelle avec votre conjoint souille votre conscience alors c’est un péché.  De même, si celle blesse la conscience de votre conjoint, le/la poussant à s’éloigner de Dieu, alors cela est mal.

« […] Heureux celui qui ne se juge pas condamnable dans le parti qu’il adopte ! Mais celui qui mange malgré ses doutes prononce sa propre condamnation, car son acte ne procède pas de sa foi. Or si nous agissons sans avoir la conviction d’être approuvés de Dieu, nous péchons. » (Romains 14 :22-23, version Parole vivante).

3 – Est-ce qu’en posant cet acte je vais devoir violer mon conjoint ou agir contre sa volonté ?

Si oui, alors ne le faites pas. Dieu nous a créés pour la liberté et ne cautionne en aucun cas tout ce qui peut être fait pour contrôler, dominer, écraser les autres, ou leur enlever leur dignité. Prendre de force, violer, aller contre la volonté de votre conjoint va ouvrir la porte à tout un tas de désordres dans votre intimité sexuelle et dans vos relations en général. Respectez la liberté de votre conjoint.

4 – Est-ce dangereux physiquement ? Est-ce que cela peut causer des blessures physiques chez mon conjoint ? Cela entraîne-il un risque au niveau de sa santé ?

Certaines pratiques ne sont pas saines physiquement et elles peuvent causer du tort. Le cas le plus évident, c’est celui de la sodomie. De plus en plus d’hommes ont ce fantasme-là et le réclament à leur femme. Mais cette pratique peut avoir des conséquences graves aussi bien sur le court terme (blessures, risque très élevé d’infections de l’appareil génital) chez la femme, que sur le long terme (fuite chronique de matières fécales).

Un certain nombre d’hommes ont des fantasmes compliqués qu’ils demandent à leurs femmes d’assouvir, les menaçant d’aller voir ailleurs si elles refusent de se « soumettre à ces fantasmes ». Je dénonce cette attitude-là. Pour marcher dans une unité véritable dans le mariage, chacun des conjoints est appelé à mourir à lui-même pour faire ce qui est dans l’intérêt de son couple, son mariage. Pour avoir un mariage heureux, il faut que les deux conjoints meurent à leurs désirs égoïstes…

Quand l’apôtre Paul dit dans Hébreux 13 :4 : que le mariage soit honoré de tous et le lit conjugal exempt de toute souillure, ce qu’il sous-entend en fait, c’est que les intérêts de l’institution du mariage sont plus importants que nos intérêts personnels !

L’amour véritable ne cherche pas son propre intérêt mais celui de l’autre. Malheureusement, certains ont sacrifié leur mariage, leurs enfants sur l’autel de leurs fantasmes ! Et c’est terrible!

5 – Est-ce que cela me conduit à traiter le corps de mon conjoint et mon conjoint d’une façon irrespectueuse ? Cela a-t-il un impact négatif sur nos relations?

Le corps de votre conjoint vous appartient. Cela vrai, parce que vous êtes devenus une seule chair. Mais, vous deux individuellement, êtes le temple du Saint-Esprit si vous êtes en Christ (1 Corinthiens 6:19). Bien-aimé, le corps de votre femme/mari appartient aussi au Saint-Esprit. A cause de cela, soyez respectueux du corps de votre conjoint. Dieu vous demandera des comptes sur la gestion de ce corps qui Lui appartient, et qu’Il vous a confié.

En conclusion

Ne vous refusez donc pas l’un à l’autre. Vous pouvez, certes, en plein accord l’un avec l’autre, renoncer pour un temps à vos relations conjugales afin de vous consacrer davantage à la prière, mais après cela, reprenez vos rapports comme auparavant. Il ne faut pas donner à Satan l’occasion de vous tenter par votre incapacité à dominer vos instincts. (1 Corinthiens 7 :5, sem)

Dieu VEUT que vous PROFITIEZ PLEINEMENT de vos moments d’intimité, et que vous ayez autant de plaisir que vous le souhaitez avec votre mari/femme, il ne faut pas se méprendre là-dessus. Dieu voit l’intimité entre un homme et SA femme comme des moments absolument merveilleux et Dieu bénit cela. Il faut en profiter pleinement, selon la liberté de vos consciences respectives, et dans l’amour et le respect mutuels.

Si à la fin du rapport intime, votre conscience vous juge l’un ou l’autre, si votre conjoint se sent violé(e), abusé(e), méprisé(e) alors vous avez certainement péché contre Dieu et agi d’une manière qui Lui déplaît.

Si votre femme se sent déshonorée après un rapport intime comme cela arrive parfois dans certains couples, alors vous avez peut-être eu un moment qui vous a plu personnellement, vous êtes satisfait, mais vous n’avez pas marché dans l’amour parce que votre femme a été déshonorée. Vous avez péché contre votre femme et contre Dieu. Il faut faire attention à cela…

Dans le mariage, il ne s’agit pas de moi, mes, mi, me, je… mais de nous. Dans le mariage chrétien, il ne s’agit pas simplement de satisfaire nos besoins personnels mais aussi d’agir d’une manière qui honore Dieu.

Demeurez abondamment bénis et épanouis dans ce domaine avec votre conjoint,


Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ! Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | YouTube | Google+ !

Partager, c'est aimer.
  • 125
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    125
    Partages

Au sujet de l'auteur

Aisha B.

Chrétienne, épouse, maman, docteur, blogueuse, ma passion est d'impacter ma génération et de faire connaître Jésus-Christ par le moyen des médias. Mon désir le plus profond est de voir des adorateurs que Dieu recherche se lever, et de voir des familles restaurées dans la francophonie.

Laisser un commentaire

15 Commentaires

  • Merci à vous excellent conseil pour des personnes en difficultés de compréhensions entre un couple marié 🤵 Et aller chercher le plaisir ailleurs comme vous dite Dieu bénis le mariage 👰 merci 🙏🏻 à vous soyez bénis

  • j’ai lu avec intérêt votre article sur la sexualité du couple et j’abonde dans votre sens. j’ai cependant une question qui me tient à cœur. Comment dois-je me comporter lorsque mon épouse ne me donne aucun signe de désir et se refuse systématiquement à moi ou exige que “ÇA” soit expédié presto.? je ne sais que faire. bien à vous.

  • Encore un excellent message, bien souvent maltraité ou tout simplement non traité par gêne… Sans se tromper, la Bible interdit clairement les rapports sexuels entre personnes du même sexe, de la même famille ainsi que la sodomie.
    Merci Aïsha, soyez bénie !

  • le sexe est pour le sexe tout comme les aliments sont pour la bouche. Ces pratiques de fellation, cunni-lingus et j’en passe se sont propagées par la promotion de la pornographie dans les années 1900. Avec un peu de bon sens nous pouvons le voir.
    Avant- hier c’était la fellation, hier le cunnilingus, aujourd’hui la sodomie que beaucoup d’enfants de Dieu et donc de couple chrétien pratiquent sous prétexte qu’il y a accord entre les deux partenaires, tout va bien! Ne voyez vous pas la régression. Bientôt les couples chrétiens pratiqueront la zoophilie car nous refusons de discerner, et nous ne faisons que nous conformer aux choses du siècle présent.
    Bien-aimée Aisha, le Seigneur veut encore te parler. soit béni

  • Bonjour Aisha, tu es d’une grande sagesse, que l’esprit continue de t’inspirer, merci pour ce que tu apportes aux couples en difficulté, je ne suis pas en couple mais lorsque je le serais j’aurais de trés bonnes bases!!!
    Sois bénie

  • sondez encore les ecritures a ce sujet et ne vous lancez pas dans des discussions qui pourraient vous condamner.

    car vous avez une fois deja evoquée la liberte de pratiquer la fellation, et bien d’autres sujets que je n’ose pas citer;

    que dites vous de ce verset 1cor 6:

    12 Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai pas dominer par quoi que ce soit.
    13 Les aliments sont pour le ventre et le ventre pour les aliments, et Dieu détruira l’un comme les autres. Mais le corps n’est pas pour l’immoralité sexuelle : il est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps.
    14 Or Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance.
    15 Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Christ ? Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’une prostituée ? Certainement pas !

    j’aimerais m’arrêter la ce point: que celui qui a des oreilles pour entendre entende!

    • Bonjour ginatoualy,

      Le passage biblique que vous citez parle d’immoralité sexuelle. Le mot grec traduit par impudicité dans ce verset est le mot porneia qui signifie : Relation sexuelle illicite, adultère, fornication, homosexualité, mœurs d’une lesbienne, relation avec des animaux etc; Relation sexuelle avec un proche parent; Lévitique 18; Relation sexuelle avec un ou une divorcée; Marc 10.11,12 Ce n’est pas lié aux pratiques sexuelles dans le mariage mais plutôt en dehors du mariage

      Comme je l’ai dit dans l’article, si quelque chose vous parait honteux, mauvais, sale ou dégradant (comme c’est le cas pour vous pour ce qui concerne la fellation), ne le faites pas dans votre intimité pour garder une conscience pure devant Dieu. C’est tout. A chaque couple d’en juger, selon la liberté que Dieu leur donne en Christ.
      Abondantes bénédictions,
      Aisha

      • Bonjour Aïcha,sauf si je me trompe,je pense que qui dit relation sexuel,dit relation sexe à sexe!le mot sexuel étant dérivé de sexe! Que vient donc faire la fellation( sexe- buccal),et d’autres pratiques ici? Je pense qu’il est bien d’avoir tout simplement des RELATIONS SEXUELLES!qu’en penses tu?riches bénédictions !

        • Bonjour Hélène,

          Mon opinion importe peu. C’est l’opinion de Dieu qui compte.

          Je n’ai pas reçu la conviction de proposer une liste de pratiques permises ou interdites; mais simplement, de proposer des principes qui peuvent guider les couples chrétiens qui ont des difficultés dans leurs décisions concernant ce qui se passe dans leur intimité sexuelle.

          Encore une fois, si vous jugez cette pratique dégradante, ne le faites simplement pas. C’est à vous de décider de cela personnellement, à la lumière des principes qui sont proposés dans la Parole de Dieu. Amen?

          Que Dieu vous bénisse!