Pépites de sagesse

Avoir une bonne conduite, un défi

Écrit par Nathalie

Avoir un bon témoignage peut paraître une chose évidente suite à notre conversion. Le fait d’avoir donné notre vie au Seigneur, de grandir dans la parole peut nous faire croire que nos réactions, notre opinion sont les meilleures. Vous est-il arrivé de penser que c’était le contraire, et que justement c’est l’une des causes qui peut accentuer le fossé qui a commencé à se creuser entre vous et votre conjoint non converti?

Sans l’aide du Saint-Esprit, Tania ne l’aurait point découvert. Elle a bien voulu que je vous partage son histoire pour nous édifier.

Tania est une femme qui aime profondément le Seigneur depuis qu’elle l’a rencontré. Cependant, un jour son foyer a commencé à battre sérieusement de l’aile. Lorsque son époux l’a quitté, Tania s’est tournée vers le Seigneur de façon plus régulière et approfondie. Bien qu’étant parti, son mari continuait à participer aux charges du foyer en exigeant d’elle une certaine rigueur dans sa gestion financière. Il lui avait fait certaines recommandations pour l’épargne des enfants. Mais sous prétexte que c’était elle qui gérait tout au quotidien et qu’elle s’en sortait malgré tout, elle n’avait pas tenu compte de l’avis de son mari. De plus, elle estimait qu’il était mal placé pour lui dicter sa conduite car elle ruminait dans son cœur le fait d’avoir été abandonnée par lui.

Celui-ci n’a pas tardé à manifester son mécontentement et leur communication qui n’était pas déjà très bonne en a pris un coup supplémentaire. C’est en cherchant continuellement Sa face que Tania a eu une révélation du Saint-Esprit, qui a mis en lumière son manque de respect vis-à-vis de son mari. Ce fut un choc pour elle, une chose qu’elle n’avait jamais soupçonnée croyant toujours bien faire mais s’appuyant sur ses raisonnements et laissant parfois ses sentiments la guider. Le Seigneur lui a montré que son mari s’était senti humilié parce qu’elle ne lui avait pas obéi même s’il lui laissait toute autonomie dans la gestion.  Il lui montra aussi d’autres faits similaires qui dataient d’avant leur séparation. La colère de son mari était l’expression de son indignation. Tania avait enfreint la règle du respect. Elle dû se repentir devant Dieu et demander pardon à son époux.

Tania a compris une chose importante de la part du Seigneur que je voudrais communiquer à ceux qui sont à la brèche pour leur mariage en général et en particulier avec un conjoint incroyant.

L’importance de faire du Saint-Esprit notre allié en entretenant avec Lui une profonde communion dans la prière.

Le Saint-Esprit nous conduit dans la vérité

Lui seul peut nous conduire dans la vérité (Jean 16 :13). Survienne une situation de crise, il ne faudra pas s’appuyer sur nos propres raisonnements comme cela a été le cas de Tania mais se tourner en premier lieu vers Le Seigneur et le Saint-Esprit nous conduira car voici ce qu’Il nous recommande :

« Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur, Et ne t’appuie pas sur ta sagesse; Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers.… » (Proverbes 3 :5-6).

Il ne faudra pas non plus se précipiter vers d’autres personnes car « maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme… » (Jérémie 17 :5). Dans Sa miséricorde, le Seigneur pourra mettre des personnes sur notre chemin pour nous parler de sa part, nous édifier selon la parole de Dieu mais ce qu’il faut comprendre c’est vraiment de développer et d’adopter cette façon de faire comme un nouveau style de vie. Amen ?

Le Saint-Esprit perfectionne notre témoignage

Le Saint-Esprit nous aidera à soigner notre témoignage ou à le changer car nos propres efforts parfois sans discernement et beaucoup de maladresse ont produit le contraire. Manquer de respect à son mari comme Tania en est l’un de ces aspects parmi tant d’autres. Nous devons faire confiance au Saint-Esprit. Pour ceux d’entre nous qui avons des conjoints non convertis, le Seigneur nous fait cette ultime recommandation accompagnée d’une formidable promesse dans 1 Pierre 2 :12

« Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera. »

Alléluia ! certainement nos conjoints se convertiront, mais notre bonne conduite est un défi qu’il faut absolument relever.  « Ce n’est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. » (2 Corinthiens 3 :5). Il nous aidera pour le faire.

Le Saint-Esprit nous sature d’amour

Le Saint-Esprit nous remplira de Son amour pour notre conjoint. Longtemps Tania avait pensé qu’elle aimait son mari. Le Saint-Esprit lui a révélé que ce qu’elle éprouvait pour son mari n’était pas l’amour selon Dieu mais un sentiment d’amour raison pour laquelle elle pouvait manifester de l’amertume, ou de l’orgueil.

Aimer selon Dieu ne produit pas ces choses (1 Corinthiens 13). Aimer selon Dieu s’apprend frères et sœurs et il n’est jamais trop tard avec Le seigneur.

« Dis que les femmes âgées… doivent donner de bonnes instructions dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et enfants… » (Tite 2 :3-4).

Ce passage s’adressent en particulier aux jeunes femmes, c’est vrai. Mais cela suppose que les plus anciennes ont dû apprendre aussi. Cela est aussi valable pour les hommes à qui le Seigneur demande d’aimer leur femme comme Christ à aimer l’église (Ephésiens 5 :25).

Depuis Tania a décidé de mettre en pratique ces précieux conseils. Elle découvre et apprécie surtout cette nouvelle relation avec le Saint-Esprit. Elle décrit vivre une certaine complicité avec Lui qui la rassure, la remplit de paix et augmente sa crainte de Dieu.

Résultat : la communication s’améliore de mieux en mieux avec son mari. Elle avoue que ce n’est pas toujours facile mais elle persévère car il est écrit :

 « Tu le prieras, et il t’exaucera, et tu accompliras tes vœux. A tes résolutions répondra le succès; sur tes sentiers brillera la lumière. » (Job 22 :28)

Et vous que décidez-vous aujourd’hui ?

Nathalie


Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, PARTAGEZ! Connectez avec la communauté des abonnés sur Facebook | Twitter | YouTube | Google+ !

Partager, c'est aimer.
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages

Au sujet de l'auteur

Nathalie

Epouse et mère, Nathalie est passionnée de Jésus-Christ. C'est par le conseil et l'exhortation qu'elle s'investit à mieux le faire connaître. La restauration des foyers brisés lui tient tout particulièrement à coeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires

  • Bonjour,

    Merci à Tania, pour son témoignage. Moi je suis convertie et un mari non converti. je pratique le verset 1pierre 2-12 depuis des années car je suis convertie depuis 1999 et je ne vais toujours pas à l’église à cause de mon mari qui refuse. Ma mère mes frères et soeurs sont convertis et vont à l’église et m’invitent de temps en temps. Mais avec mon époux il y a une barrière.Je disais que je marche selon le verset de Pierre 2-12,, mais malheureusement mon mari profite de la situation. Je ne fâche pas, je ne me et pas en colère, quelque soit ce qu’il me dit de mal, je m’occupe de lui, je le respecte beaucoup. Mais lui n’a aucun respect pour moi. Mais j’ai confiance en notre grand Dieu. Moise est resté 40 ans dans le désert avant la promesse de Dieu s’accomplisse. Je prie beaucoup pour mon mari.
    J’ai beaucoup d’espoir et je fait confiance à Dieu qui est un Dieu d’amour

  • De ne plus revenir sur les douleurs du passé dans mon mariage. Apprendre a pardon. Sa m aidera a changer ma comunication.