Pourquoi on se compare aux autres?

Écrit par Aisha B.

Dans Jean 21 :18-22), Jésus a une conversation avec Pierre puis lui dit soudainement qu’il va mourir d’une mort horrible. Pierre lui demande, – je paraphrase – «  Et Jean alors ? Encourage-moi en me disant que cela lui arrivera aussi et qu’il aura peut-être quelque chose de pire que moi. »

Nous nous comparons constamment aux autres, de façon saine ou totalement malsaine. C’est subtil et on ne s’en rend pas toujours compte. Si on est au même niveau ou alors à un niveau supérieur, alors on se sent bien. Mais si on se rend compte qu’on est inférieur, alors on se sent mal.

En fait, on se pose quasiment tous, même inconsciemment la question : Suis-je meilleur ou pire que lui/elle?

Pourquoi on se compare aux autres?

La comparaison, lorsqu’elle est malsaine, a souvent pour source l’insécurité intérieure; La tendance à rechercher la validation en se mesurant aux autres, à un standard externe. La racine de ce type de comparaison, c’est l’envie.

  1. Acceptation. On se compare parce qu’on ne s’accepte pas soi-même. On n’accepte pas les grâces, la destinée que Dieu nous a données.
  2. Identité. On se compare par manque de révélation sur son identité : on ne comprend pas qui nous sommes en Christ, nos dons, notre appel, notre véritable valeur.
  3. Convoitise. La comparaison, c’est l’avidité et l’égoïsme masqués. Je veux ce qu’il/elle a. Je veux son appel, sa vie, sa maison, son onction, sa famille, son mari, sa femme… je veux sa vie parce que je n’aime pas celle que tu m’as donnée Seigneur…. Je veux sa femme, parce que je n’aime pas celle que tu m’as donnée Seigneur….

La convoitise, c’est le plus haut niveau d’ingratitude. Et c’est une forme d’idolâtrie. (Colossiens 3 :5)

Les conséquences de la comparaison

La comparaison malsaine produit soit le sentiment d’infériorité, soit le complexe de supériorité. C’est soit l’insécurité ou orgueil. Si vous comparez votre maison à celle d’un autre, elle sera soit meilleure ou pire que… Et vous allez vous sentir soit supérieur ou inférieur à cette personne.

La comparaison produit de la colère contre Dieu, parce que nous savons tous que Dieu est souverain. Et du coup lorsqu’on se compare de façon malsaine aux autres, on finit par se mettre en colère contre Dieu.

« Seigneur pourquoi Tu le bénis et Tu ne me bénis pas ? Alors que Tu es souverain… Pourquoi son business prospère alors que le mien stagne ? Tu l’aimes plus que moi. Tu me trouves probablement moins spirituel que lui… »

La comparaison produit de la colère et du ressentiment contre Dieu, contre les autres ; et on finit quelques fois par se haïr soi-même parce qu’on trouve qu’on n’est pas assez… La conséquence, c’est qu’on finit par haïr les autres…

Du coup, quand quelque chose de bien arrive à l’autre, la personne qui se compare sans arrêt est mal à l’aise, voire en colère ; par contre quand quelque chose de mal arrive, elle se réjouit… mais ce genre d’attitude intérieure bloque justement la bénédiction !

Bien-aimé, nous devrions être les premiers à nous réjouir lorsque quelque chose de bien arrive aux autres !

La comparaison ouvre la porte à Satan

Partagez la joie de ceux qui sont dans la joie, les larmes de ceux qui pleurent. (Romains 12 :15)

L’envie est la racine de la comparaison. L’envie ouvre la porte à la rébellion et à la séduction. Lorsqu’on commence à envier ce que l’autre a, eh bien on ouvre la porte à Satan dans nos vies.

Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. (Jacques 3 :14-15)

Je prie vraiment que Dieu nous éclaire et nous libère de la comparaison; que chacun sache aimer et valoriser ce que Dieu lui a donné. Dans les articles suivants, on verra comment être délivré de la comparaison.

Dieu vous bénisse !

Aisha


Vous aimez cette publication? Faites-en profiter quelqu’un d’autre, Partagez! Inscrivez-vous sur la mailing list pour n’en manquer aucune ! Pour vous inscrire, cliquez sur « suivre » et saisissez votre adresse e-mail. Rejoignez-moi sur Facebook, ou sur Twitter, ou sur Youtube ou Google+ !

Partager, c'est aimer.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au sujet de l'auteur

Aisha B.

Chrétienne, épouse, maman, docteur, blogueuse, ma passion est d'impacter ma génération et de faire connaître Jésus-Christ par le moyen des médias. Mon désir le plus profond est de voir des adorateurs que Dieu recherche se lever, et de voir des familles restaurées dans la francophonie.

Laisser un commentaire

4 Commentaires