F.A.Q. Infidélité

Dois-je vraiment avouer à mon conjoint que je l’ai trompé ?

Écrit par Aisha B.

 

Suite au précèdent article, les partenaires adultères finissent-ils par se marier et vivre un mariage heureux ?, une des lectrices du blog m’a adressé cette question :

Merci pour les enseignements que vous mettez à notre disposition. En parlant d’avouer à son conjoint, ne pensez-vous pas que cela pourrait occasionner la fin du mariage car il n’est toujours pas facile de pardonner quand on a été cocufié.  ‒ Claris.

En gros, la question c’est : dois-je avouer mon adultère à mon conjoint ? Ou pas ? Et si je fais cela, ne vais-je pas briser mon couple ?

Derrière cette question, il y a l’idée que si quelqu’un commet un adultère, qu’il/elle finit par abandonner sans que son mari/sa femme ne le découvre, il/elle ferait mieux de ne rien dire pour protéger son couple des dégâts que pourraient causer la révélation de l’adultère. Pour préserver le couple, le mieux c’est que le conjoint ne sache pas qu’un jour, on l’a trompé… Et on entend des choses telles que : « Je ne vois pas ce que ça apporterai d’en parler à mon conjoint. J’ai mis un terme à mon adultère, j’ai demandé pardon à Dieu. Si j’en parle à mon conjoint cela va le/la faire souffrir pour rien. Et s’il ou elle décide de divorcer ? »

Les personnes qui raisonnent de cette façon pensent bien faire, car elles se disent, ma motivation c’est de protéger mon couple. Mais derrière cette motivation de protéger son couple, il y a autre chose : la peur.

Peur de la réaction de l’autre. Peur de la décision de l’autre. Peur du jugement de l’autre. Peur de ne plus être respecté, de ne plus être aimé par son conjoint. Et finalement, peur de perdre son couple. On cache, on masque, on dissimule les choses parce qu’on a peur.

C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes. (Actes 24 :16)

Pourquoi devrais-je avouer quelque chose que j’ai déjà réglé avec Dieu ? Parce que l’infidélité, ce n’est pas qu’entre vous et Dieu ! Tout commence par le fait de se repentir devant Dieu. C’est vrai. Mais en commettant l’adultère, vous avez aussi violé votre alliance de mariage. S’il y a eu acte sexuel, alors vous avez livré votre corps, qui est la propriété de votre mari/femme (1 Corinthiens 7:4) à quelqu’un d’autre. Vous êtes devenu une seule chair avec quelqu’un d’autre (1 Corinthiens 6:15-16). Le monde le banalise. Mais nous, enfants de Dieu, savons que ce n’est pas banal. Le lit conjugal a été souillé (Hébreux 13 :4).  Votre mari/femme a le droit de le savoir. Pour pouvoir rebâtir votre relation, il faut rebâtir la fondation de l’honnêteté. Sans honnêteté, il n’y aura pas de relation de confiance.

On dit souvent : Ce que mon conjoint ne sait pas ne lui fera pas de mal. Mais franchement, c’est un gros mensonge ! Vous avez déjà énormément fait souffrir votre mari/femme en menant cette vie de débauche, même s’il/elle n’a pas eu un aveu de votre part. Cacher, équivaut à dissimuler à tout prix. Pensez à tout ce que vous avez fait pour cacher votre secret, toute l’énergie que vous avez dû investir pour effacer vos traces : les mensonges, les colères, les paroles agressives, les messages supprimés, les alibis, les numéros de téléphones masqués, les reçus à détruire, les nuits blanches, l’inquiétude, la peur d’être découvert, la peur que l’autre le dise à votre conjoint… Toutes ces choses ont blessé votre conjoint directement ou indirectement car vous avez dû lui fermer votre cœur pour éviter que votre infidélité se sache. Votre indifférence l’a certainement blessé(e) plus d’une fois. Votre conjoint, vos enfants ont dû souffrir de ce que vous ne soyez pas là pour eux. Donc votre conjoint ne savait peut-être pas, mais a déjà pas mal souffert à cause de cette situation.

« Oui mais », me direz-vous, « mon mari/ma femme ne sera pas capable de supporter cette vérité et me quittera s’il/elle l’apprend ; ma famille sera détruite ». Ça, honnêtement, il fallait y penser avant de tromper votre conjoint. L’adultère est le seul motif pour lequel, le divorce est autorisé (Matthieu 19 :9), mais pas obligatoire ! Laissez à votre conjoint le soin de décider s’il/elle veut maintenir la relation et vous refaire à nouveau confiance. Vous n’avez pas le droit de prendre cette décision à sa place ! En fait, vous n’avez aucune idée de la façon dont il/elle va gérer cette nouvelle !

Vous ne pouvez pas juste mettre cette infidélité dans une boîte et l’enterrer quelque part. Prenez vos responsabilités et faites face aux conséquences. C’est tout !

L’infidélité ne marque pas toujours la fin du mariage. Plusieurs couples, à la suite de l’infidélité de l’un des conjoints se sont ressoudés et sont devenus plus forts que jamais !

J’entends quelqu’un me dire : « Je ne dirai rien et de toute façon, mon conjoint ne le saura jamais ! »  Ah oui ? Comment pouvez-vous en être si sûr ? Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu (Luc 12 :2). Rien de caché qui ne doive être révélé, mis à nu, mis au jour. Rien. C’est une loi spirituelle. Le réflexe de l’adultère, c’est de dissimuler, de cacher. L’infidélité se passe toujours dans le secret. L’adultère est terrifié à l’idée d’être vu, que son infidélité soit démasquée. Job le décrit ainsi :

L’œil de l’adultère épie le crépuscule; Personne ne me verra, dit-il, Et il met un voile sur sa figure…Pour eux, le matin c’est l’ombre de la mort, Ils en éprouvent toutes les terreurs. (Job 24 :15,17)

Vous pouvez le cacher comme vous voulez. A un moment donné, votre conjoint le saura. Et si ça se trouve, il/elle le sait déjà parce que Dieu lui en a déjà parlé. Eh oui ! Les hommes ne vous ont peut-être pas vu. Mais Dieu vous a vu. Et je connais tellement de personnes à qui Dieu a montré en rêve l’infidélité de leur conjoint !

Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. (Proverbes 28 :13)

Il est inutile de cacher votre infidélité. Le mariage a besoin d’honnêteté et de transparence pour s’épanouir. Si vous cachez, vous n’avancerez pas, vous ne prospérerez pas. La culpabilité et la peur vous paralyseront et vous empêcheront de vous épanouir dans votre couple; vous serez toujours mal à l’aise à cause de ce jardin secret, cet endroit ténébreux auquel personne ne peut accéder. À la fin, vous serez le/la plus grand(e) perdant(e).

Mais si vous ne faites point cela, voici, vous aurez péché contre l’Eternel; et sachez que votre péché vous trouvera. (Nombre 32 :23)

Ce que vous cachez aujourd’hui vous rattrapera demain. Et à ce moment-là, tout ce que vous aurez essayé de construire se détruira… Tout ce que vous aurez fait dans l’entretemps sera remis en question. Votre conjoint pensera : « Il/elle m’a menti sur cet écart… Y a-t-il autre chose que je ne sais pas ? Quelle valeur accorder à ce qu’il/elle fait, à ce qu’il/elle dit ?» Votre conjoint quand il/elle le saura, aura l’impression que vous lui avez menti sur toute la ligne, depuis le début.

Cacher ouvrira aussi une grande porte à l’ennemi dans votre vie. Cacher, c’est mettre ce que l’on a fait sous un couvercle, dans l’ombre, dans les ténèbres. Du coup, parce que la chose est dans les ténèbres, vous donnez à l’ennemi de votre âme qui opère dans les ténèbres, l’opportunité de vous contrôler dans ce domaine-là, par la peur, l’accusation et la culpabilité. Et vous vous trouverez assez rapidement obligé(e) de recouvrir à son arme principale, le mensonge pour maintenir cette erreur passée, cachée. Mais la conséquence, ce sera la destruction. L’ennemi ne vient jamais pour nous faire du bien. Il vient pour tuer, égorger et détruire (Jean 10 :10).

Ce que j’aime dans Proverbes 28 :13, c’est qu’il révèle aussi que celui qui AVOUE et ABANDONNE obtient miséricorde ou encore compassion, tendre affection. Il faut donc avouer mais aussi, couper tout contact avec l’autre et s’investir dans la relation avec son conjoint.

Cela étant, vous allez devoir vous préparer aux conséquences de votre péché et à la peine, à la colère, à la frustration que votre conjoint aura en entendant votre aveu. Votre conjoint se sentira trahi, outragé, etc. Et c’est normal, parce que vous avez brisé votre alliance et l’avez offensé.

Comment en parler ?

Mettez cela en prière avant d’en parler. Et quand vous en parlerez, prenez une totale responsabilité par rapport à ce que vous avez fait. N’essayez pas de blâmer votre conjoint et de lui dire, même de façon détournée que vous êtes tombé(e) dans cette situation par sa faute. Quelque soit le type de problèmes que vous avez eu dans votre mariage, quelques soient les difficultés que vous avez eues avec votre conjoint, ce n’est pas le bon moment pour en parler. Ne vous justifiez pas. N’essayez pas de donner des raisons, des excuses. Certains veulent les détails, d’autres pas. Soyez sensible aux demandes de votre conjoint. Gardez les détails de vos expériences sexuelles avec l’autre pour vous !

Ne vous attendez pas à ce que votre conjoint vous pardonne immédiatement, se réconcilie immédiatement, passe dessus immédiatement. Laissez-le/la exprimer ce qu’il/elle ressent à ce sujet et soyez patient(e). Et puis sachez que vous allez devoir travailler à regagner sa confiance, même lorsqu’il/elle vous aura pardonné.

La restauration est possible, même si cela prend du temps. Votre transparence, votre honnêteté, votre patience, le tout avec la grâce de Dieu, joueront un très grand rôle !

Soyez fortifié(e)!

Bénédictions,

Aisha

Copyright © 2015, Mon Couple Mes Relations.

Si votre mariage se trouve menacé à cause de l’adultère, sachez que DIEU PEUT TOUT RESTAURER!!! Ecoutez cette série de vidéos et soyez encouragé(e)!


Vous aimez cette publication? Inscrivez-vous sur la mailing list pour n’en manquer aucune de la série Adultère dans le couple et Voyage de Restauration! Pour vous inscrire, cliquez sur « suivre » et saisissez votre adresse e-mail ou aimez la page Facebook ou suivez Blog Couple Chretien sur Twitter ou sur YoutubeVous avez une question? Un témoignage de ce Dieu a fait pour vous à travers de ce blog? Ou juste envie de parler à quelqu’un? N’hésitez pas à utiliser ce formulaire de contact ou de me contacter à l’adresse : moncouple.mesrelations@gmail.com. Conditions d’utilisation

Partager, c'est aimer.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au sujet de l'auteur

Aisha B.

Chrétienne, épouse, maman, docteur, blogueuse, ma passion est d'impacter ma génération et de faire connaître Jésus-Christ par le moyen des médias. Mon désir le plus profond est de voir des adorateurs que Dieu recherche se lever, et de voir des familles restaurées dans la francophonie.

Laisser un commentaire

Commentaires

  • bonjour ma sœur!
    je suis totalement de votre avis. La dissimulation de sa faute est plus destructrice qu’avouer. Le fait de reconnaître et de demander pardon à Dieu prouve que vous regrettez amèrement votre faute et que certainement vous n’avez plus l’intention de recommencer; alors Dieu dans sa miséricorde, disposera le cœur de votre conjoint(e) au pardon quelque soit le temps que cela prendra et votre conscience sera dégagée
    et l’ennemi (diable) n’aura plus un contrôle sur vous.

  • Merci Aïsha pour cet article qui encourage à la sincérité envers Dieu et envers l’autre. Il est vrai qu’il est difficile d’entrevoir une reconstruction après un acte si terrible et que la première solution qui nous vient à l’esprit est la fuite, par le mensonge ou toute autre action similaire. Je suis encore horrifiée à l’idée que cette solution soit parfois donnée à des fidèles et ce, même par des responsables d’église… Le mensonge ne fait pas parti du Royaume de Dieu…Le Royaume de Dieu est un Royaume d’Amour, de paix, et de sincérité. Le père du mensonge c’est le diable. Si je fais parti du Royaume de Dieu et que j’ai Dieu pour Père, je ne peux livrer mon âme au mensonge ou construire quoi que se soit sur cette base. Cela finira forcément par s’écrouler et me perdre. Donc à quoi bon. Dieu honore celui qui décide fermement d’obéir à la Vérité. Il faut donc marcher dans cette obéissance qu’elles qu’en soient les conséquences et ne ne pas se laisser entrainer dans le filet du mensonge.