Souffrez-vous encore des blessures d’une relation qui a mal tourné ?

PaixSouffrez-vous encore des blessures d’une relation qui a mal tourné ? Si tel est le cas, ne vous précipitez pas dans une autre, prenez votre temps. Les gens en mauvaise santé sont peu aptes à faire des choix sains et raisonnables. Certaines blessures exigent beaucoup de temps pour cicatriser, mais soyez assuré que Dieu “guérit les cœurs affligés”.

Tout ce qu’Il vous demande c’est de Lui faire confiance et de vous en remettre à Lui. La première chose à faire est d’ouvrir Sa parole et d’y chercher ce qu’Il affirme ressentir à votre égard. Son opinion est la seule qui compte et c’est sur cette base que vous devez reprendre confiance en vous-même. Si un Dieu saint et parfait peut vous aimer alors qu’Il connaît vos luttes intérieures, vos fautes passées et vos faiblesses, alors accordez-vous un peu de répit : ne vous condamnez pas vous-même trop vite !

Extrait d’une méditation de “Sa Parole pour Aujourd’hui”. http://www.saparole.com/

Abonnez-vous à notre mailing List pour ne manquer aucun article. Pour vous abonner, cliquez sur “suivre” et saisissez votre adresse e-mail ou aimez notre page Facebook.

facebook-invitation-2

Partager, c'est aimer.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au sujet de l'auteur

Aisha B.

Chrétienne, épouse, maman, docteur, blogueuse, ma passion est d'impacter ma génération et de faire connaître Jésus-Christ par le moyen des médias. Mon désir le plus profond est de voir des adorateurs que Dieu recherche se lever, et de voir des familles restaurées dans la francophonie.

Laisser un commentaire

Commentaires

  • … pardonner, entièrement, en totalité, toujours plus rapidement, permet de créer des relations (avec tous) sur des bases ‘pures’, justes. Garder de l’amertume, pour une chose, même une seule, installe en nous une possibilité de garder de l’amertume pour une 2ème, une 3ème …

    Nous sommes tous, tous conduit sur le chemin inverse : apprendre à pardonner. Et ce chemin passe ‘obligatoirement’ par ‘avoir des choses à pardonner’. Plus nous avons pardonné de choses, plus il est facile de pardonner toujours plus vite. En nous, est installé à la place de ‘la possibilité de garder du non-pardon’, le contraire.

    Jésus, lorsqu’il instaurera l’église dira : pardonner à ceux qui ont péché contre nous 490 fois par jour.

    Au début de ma conversion, cela m’a demandé beaucoup d’apprendre à pardonner chaque soir pour les ‘490 fois’ qu’on avait fauté contre moi, dans la journée bien que dans les faits, cela représentait souvent UNE chose comme impossible à pardonner. Oui mais, oui mais, cela a été trop loin, c’est trop de … mais quand même, c’est impossible à pardonner …

    Notre vielle nature a souvent assimiler le non-pardon a une PROTECTION. Je me souviens pour me protéger. Je ne pardonne pas pour apprendre à ‘ne pas me laisser avoir’.

    Tant que nous voyons le non-pardon comme une protection possible, comme se souvenir comme une ‘alerte’ pour ne pas refaire les mêmes erreurs, nous restons dans le non-pardon.

    Pourtant, nous pouvons avoir en Dieu, une bien, bien meilleure protection. Pardonner, tout oublier et compter sur SA TOTALE protection.
    Se reposer entièrement sur Lui est un chemin d’apprentissage.

    Nous voulons parfois aussi garder ‘en mémoire’, une chose ou une autre pour nous justifier, pour justifier notre propre conduite : j’en suis là aujourd’hui, c’est à cause de l’autre.

    Ou … justifier notre souffrance. Si je souffre, c’est à cause des fautes de l’autre. Oui, dans un sens oui. Mais pardonner immédiatement provoque une souffrance autre : je souffre mais je n’en veux pas à l’autre … je l’aime, je lui pardonne et je souffre. La souffrance est alors ‘légère’, dépouillée de l’amertume.
    Dieu nous voit pur, parfait, irréprochable, chacun de nous, au travers de Jésus. Plus nous prenons conscience de son pardon envers nous-mêmes, plus nous avons conscience que DIEU efface en totalité nos fautes, plus nous pouvons commencer de voir chaque avec les yeux du Père (Colossiens 1:22)

    Nous sommes tous, tous confronté à ce chemin d’apprentissage du pardon.

    Plus vite nous y entrons, plus vite, nos relations passées, présentes et donc futures sont ‘en ordre’. Etienne en se faisant lapider juste avant de mourir sous les jets de pierre disait : Père ne tient pas compte de ce péché.

    C’est absolument impossible à dire et à faire, sans avoir RECU les forces, l’amour, et souvent la consolation, la totale consolation de Dieu pour que chaque jour, chaque matin, en face de tous, en face des fautes commises contre nous par nos frères, nos soeurs, nos conjoints, nous pardonnions immédiatement.

    Si nous ne l’avons pas appris face à un premier conjoint, nous l’apprendrons face à d’autres personnes, face au ‘conjoint suivant’ … ou pas …

    Je pense que Dieu, nous offre encore et encore et encore la possibilité d’entrer dans ce chemin. Jésus avait envoyé tous les disciples (plus que les 12) pour … pardonner. Ce passage de la fin de l’évangile de Jean est, à mes yeux, un des principaux passages de l’enseignement de Jésus. (Avec Matthieu 18 : si ton frère pêche contre toi, va entre toi et lui seul … 490 fois par jour, pardonne …)

  • merci pour ce message mais si j’ai bien compris est ce meme ds le cas d’un marriage detruit ??? vous pensez aussi qu’il va m’aider a etre gueri et m’aider a trouver un autre partenaire??? merci de m’aider

    • Bonjour Magly,
      je crois veritablement dans la puissance de la Parole de Dieu pour guerir les blessures les plus profondes et donner une meilleure trajectoire a nos vies.
      Focalisez premierement sur votre restauration intérieure et sur le developpement d’une communion plus intime avec Dieu. Le reste suivra…
      Bon courage!
      Siesha